L’assurance vie affiche un recul des versements au mois de mars

Placée, une nouvelle fois, au cœur du débat politique, l’assurance vie, pour laquelle, dans sa campagne, le candidat à l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy, n’envisage aucune modification quant à sa fiscalité, et pour laquelle, son concurrent François Hollande, prévoit d’y appliquer le barème de l’impôt sur le revenu jusqu’à la huitième année, sans autre changement au-delà, vient de connaître un nouveau recul, au mois de mars, après avoir enregistré une légère amélioration, durant la période précédente.

Ayant connu, selon les résultats enregistrés par la FFSA et le GEMA, des retraits supérieurs de 1,2 milliard d’euros par rapport aux versements, sur le seul mois de mars, le placement a toutefois, malgré ces mauvais chiffres, continué d’afficher un ralentissement au niveau des retraits, alors que les versements ont, en revanche, beaucoup diminué.

C’est ainsi que, depuis le mois d’août 2011, la décollecte nette atteint, tout de même, 12,5 milliards d’euros, dont 2 milliards sur le seul premier trimestre 2012, la baisse constatée sur ce dernier mois de mars, par rapport à la même période de l’année précédente, étant alors de 23 %, ceci pouvant cependant s’expliquer par le contexte actuel de période électorale, généralement peu propice aux placements d’épargne à long terme, les incertitudes, quant aux nouvelles dispositions, prises faisant effectivement naître généralement quelques craintes auprès des usagers.

Confrontée également à un Livret A, autre solution très appréciée des Français, pour investir leurs économies, dont le taux de rémunération reste tout à fait attractif, à 2,25 %, l’assurance vie reste toujours en difficulté, même si son encours apparaît encore comme extrêmement élevé, avec 1 372 milliards d’euros, fin mars 2012, contre 1 377 milliards d’euros, à la fin du mois précédent.

Comments are closed.